Gamification et Advergame à l’honneur au salon E-Commerce Paris 2013

Où en est la Gamification en cette fin d’année 2013 ? Le salon E-Commerce Paris a été l’occasion de prendre le pouls du jeu marketing et publicitaire à travers 2 conférences d’Actiplay et Digiworks.

 

Où en est la Gamification en cette fin d’année 2013 ? Le salon E-Commerce Paris a été l’occasion de prendre le pouls du jeu marketing et publicitaire. Actiplay (groupe Concourmania) et Digiworks, 2 acteurs majeurs du secteur, étaient présents le mardi 24 septembre pour nous présenter leurs réalisations et les moyens de concevoir des expériences digitales riches grâce au jeu. Focus sur les éléments clés à retenir de leurs conférences.

Gamification et Advergame à l’honneur au salon E-Commerce Paris 2013

Conférence Actiplay – Conquête de nouveaux clients, augmentation des ventes, fidélisation : 5 cas de clients ayant boosté leurs résultats par la puissance du jeu marketing
Tout est dit dans le titre de la conférence ou presque !  Les advergames ou jeux publicitaires poursuivent des objectifs marketing multiples. Génération de trafic, monétisation des espaces web, collecte de données qualifiées… Le jeu est de plus en plus plébiscité par les marques pour dynamiser leur stratégie de communication. Mais attention, le jeu marketing n’est pas un gadget. C’est un véritable outil de communication qui peut s’avérer encore plus efficace lorsqu’il s’intègre dans une stratégie multicanale.

Les cas clients
Quick, Bébé9, Axa Direct Protection, Système U ou encore Doctissimo, les exemples d’utilisation du jeu à des fins marketing foisonnent. Nous avons déjà eu l’occasion de vous parler du jeu Quick « Le Goût de la Win ». Cet advergame pour recruter des jeunes de 15-25 ans a très bien fonctionné avec près de 500 000 contacts collectés (Pour plus d’informations : La restauration rapide se lance dans l’advergaming). De son côté, Bébé9 a choisi le jeu pour cibler les femmes enceintes, une cible étroite très difficile à toucher. Néanmoins, cela a été rendu possible par la mise en place d’un jeu-concours. Le succès de l’opération réside dans la stratégie multicanale mise en place autour de l’opération. En effet, le jeu-concours a été adapté pour mobile et complété par une campagne print sous forme de bulletins de participation. Résultat : la participation au jeu SMS a dépassé de 20% celle du jeu web.

Cas clients jeu Bébé9

 

La Gamification devient un outil de plus en plus prisé pour récolter des données fiables. Et cela ne s’arrête pas à de simples jeux. Actiplay développe par exemple de véritables zones de jeux aussi appelé « gamezone » sur des sites dédiés. Ainsi, Système U a créé un univers immersif intégrant des jeux interactifs : City U. Recrutement, fidélisation, prise de parole tout au long de l’année… le dispositif a généré près de 15 000 visiteurs uniques par mois. Et bien plus encore que le nombre, la durée moyenne de temps passé sur le site est de 18 minutes par internaute. Non, ce n’est pas une erreur !
Ces chiffres montrent bien l’efficacité du jeu utilisé dans une logique marketing. Face à la surexposition aux messages publicitaires, l’advergame devient une bonne alternative et augmente la durée d’exposition aux messages de la marque.

 

Conférence Digiworks – Branded Entertainment et Gamification, comment concevoir des expériences digitales riches
Retour aux fondamentaux de la gamification avec Digiworks. Un constat s’impose : les média traditionnels (affichage, télévision, cinéma…) sont en déclin par rapport au web et semblent avoir été exploré de toutes les manières. Le public même s’en détourne. Ainsi, chaque semaine, les 13-19 ans passent 13h30 sur le web contre 11h15 devant la télé. C’est pourquoi le brand content devient capital dans la communication des entreprises. Et un média a pris de l’avance dans ce contexte : c’est le jeu vidéo.

Le jeu peut être très efficace à condition de respecter certains principes. Faites donc place à l’interactivité et surtout, racontez une belle histoire ! Un jeu publicitaire doit se baser sur l’histoire de votre marque et de vos produits. Cette technique s’appelle le storytelling et Coca-cola ou encore Oasis l’ont bien compris. Afin de garantir le succès de vos advergames, basez-vous sur ce qui vous rapproche de vos consommateurs. Oasis a conquis les joueurs grâce à l’intégration de ces mascottes dans le jeu La Chuute. La possibilité d’incarner les personnages a favorisé l’adoption de la part des consommateurs.

D’autres voies sont également à explorer. Twitter apparaît ici comme un véritable outil de viralisation de votre jeu. Choisissez les bons hashtags et vous multiplierez le nombre de joueurs potentiels. Mercedes en a fait l’expérience avec succès.

Alors, vous allez me demander combien ça coûte ? Eh bien cela dépend de ce que vous souhaitez réaliser. Pour un jeu-concours Facebook, c’est gratuit ! Néanmoins, pour un jeu web il pourra vous en coûter de 20 à 70 000€ voire 80 000€ pour un jeu mobile. Mais le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ?

Enfin, une dernière chose à retenir. N’oubliez pas de prévoir un budget pour la diffusion de vos jeux. Un jeu, c’est bien, mais avoir des joueurs c’est mieux ! En théorie, cela devrait représenter 60% du budget pour 40% pour la production. Aujourd’hui, les expériences montrent que 99% du budget est réservé à la production…

 

Articles similaires :
–    5 erreurs à éviter en Gamification
–    Advergame : allez au-delà de la publicité traditionnelle !
–    L’advergame : un média à part entière
–    La restauration rapide se lance dans l’advergaming

Post comment