Le Serious Game fait débat sur Game One

Les Serious Games n’ont pas fini de faire parler d’eux. Ils ont d’ailleurs fait l’objet d’une émission-débat sur Game One le 16 mai 2013 en compagnie de Pauline Antipot (chef de projet Serious Game Icare – Eurocopter), Philippe Haudegond (Œil pour Œil), Catherine Rolland (KTM Advance) et Julian Alvarez, qu’on ne présente plus ! Découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les jeux sérieux.

 

 

Les principaux enseignements du débat :

–    Le Serious Gaming est le détournement d’un jeu vidéo dans une optique sérieuse

–    L’objectif d’un Serious Game : trouver l’équilibre entre divertissement et apprentissage

–    Les 3 fonctions possibles d’un Serious Game selon Julian Alvarez :

o    Diffuser un message dans le cadre de la promotion publicitaire. Mais ne parlons-nous pas plus de gamification voire d’advergame dans ce cas ?
o    Dispenser un entrainement (domaine de la sécurité, du médical, de l’éducatif…)
o    Collecter de données pour faire avancer la recherche par exemple

–    Il est important d’avoir un médiateur pour certains jeux sérieux afin d’accompagner les joueurs et leur donner des informations nécessaires à la compréhension des objectifs

–    Le Serious Game est devenu un véritable moyen de communication et un objet de culture

–    Les joueurs doivent disposer d’un certain bagage culturel pour comprendre les objectifs du jeu sérieux. Il faut donc penser à faire suivre l’expérience de jeu d’un débriefing afin de s’assurer que le message est bien passé.

–    La réalité augmentée constitue l’avenir des Serious Games (exemple de jeu pour la rééducation des patients)

–    Les tendances en devenir : aller plus loin dans la sensibilisation, utiliser le Serious Game pour soigner ou rééduquer les patients, bien maîtriser les métriques de performances…

 

Le Serious Game fait débat sur Game One

Post comment